FOOT-MIXTE en N’OR (Hauts De France) le Samedi 8 JUIN 2019

Il s’agit d’une journée sportive conviviale en parallèle du championnat de la coupe du monde féminine en France du 7 juin au 7 juillet 2019

Origine du projet :

Ce projet de solidarité intergénérationnelle sous la forme d’une journée de football mixte, est le prolongement logique de nos ateliers et activités 2019, qui mettent clairement l’accent sur l’inclusion sociale des femmes dans nos quartiers et des personnes fragilisées.

L’idée est de créer une belle ambiance familiale et festive au mois de juin avec la participation des associations de notre réseau qui exercent dans les hauts de France, ainsi que les populations que nous accompagnons au quotidien.

Cette journée se veut une journée inter-régionale de PARTAGE et de SOLIDARITE.

Nous allons profiter de l’engouement de la coupe du monde de foot féminin en France pour promouvoir les activités mixtes au sens le plus large possible : hommes-femmes – jeunes – séniors – professionnelles et amateurs et / ou simples curieux…


Le public :

Notre public vient des quartiers prioritaires et politiques de la ville. Pour cela nous nous appuyons sur les réseaux des centres sociaux, des structures d’hébergement des jeunes, des foyers de travailleurs et de notre réseau associatif. Ainsi, pour rester dans une dynamique régionale et valoriser l’effet « coupe du monde de foot féminin dans les Hauts de France », nous avons contacté nos partenaires associatifs de Lens, Douai, Arras et Valenciennes.

Lieu et date de la manifestation :

Samedi 08 Juin 2019 au complexe sportif RAYMOND KOPA 33 chemin Margueritois 59000 Lille. Nous attendons pour cet événement entre 500 et 700 personnes, avec la présence effective de nos parrains sportifs : Oumar DIENG (PSG et LOSC), Patrice LOKO (LOSC et PSG) et Zibo TOUMBA (Nantes et Hollande).

Déroulé et mise en œuvre du projet :

Concrètement notre gala sportif se déroule sur une journée complète :
Sur un demi-terrain, les équipes seront composées de femmes, d’hommes, de jeunes (filles/garçons), de moins jeunes, d’amateurs et de professionnels. L’idée est de créer une belle ambiance familiale et ludique. Chacun à son rythme va toucher un peu le ballon et sortir quand il le souhaite. Des trophées récompenseront les plus méritants en fin de rencontre.

La 3ème mi-temps à 20h, se fera sous la forme d’un repas dansant à la salle Courmont.

Les objectifs opérationnels de la journée :

Les objectifs de cette journée de football mixte sont de promouvoir la SOLIDARITÉ – le FAIRE ENSEMBLE- la NON-DISCRIMINATION à travers les valeurs du sport. Des ateliers/causeries thématiques auront lieu en concomitance des matchs sous un chapiteau et un village pour enfants :

Atelier 1 : SPORT – LAÏCITÉ & VIVRE ENSEMBLE, animé par des formateurs accrédités par la DRJSCS, pour nous initier et former sur les valeurs de la République – les signes d’appartenance religieuses dans l’espace publique et comment on met en pratique à travers une activité sportive le vivre ensemble dans la République. C’est également le lieu de sensibiliser sur l’isolement des personnes fragilisées dans nos quartiers.

Atelier 2 : FEMMES & SPORT, atelier animé par les sportifs professionnels invités qui parleront de leurs parcours, des questions de discrimination et de sexisme, des ressources internes et externes sur lesquelles elles se sont appuyées pour avancer et réussir dans ce milieu de compétition.

Atelier 3 : SPORT & SANTE animé par un médecin pour aider les femmes et les encourager à « se bouger un peu », les bienfaits du sport et quel sport pour entretenir sa santé. Parler de sport et inclusion sociale- sortir de l’isolement- aller vers l’autre.

Atelier 4 : SPORT & EMPLOI : cet atelier va « surfer » sur les aptitudes d’endurance et de persévérance des sportifs pour encourager les jeunes demandeurs d’emploi à continuer leurs démarches, on parlera de leurs projets et on leurs présentera les dispositifs du volontariat Civic.

Conscients du fait que ce projet de FOOT MIXTE est une première ici dans les Hauts De France, nous souhaitons mettre tout en œuvre pour réussir ce temps d’échange. Pour cela, nous associons nos partenaires publiques et privés qui partagent nos idéaux de solidarité, de lutte contre les discriminations et d’égalité Femme-Homme, pour cette belle rencontre, que nous souhaitons inscrire dans la durée.

Les bénéfices du repas dansant serviront à donner des repas aux mineurs non accompagnés pendant le mois d’Août, période où la plupart des structures sont fermées pour cause de vacances.

Les parrains sportifs en images :

 

Temps forts de la journée :

 

10h : allocution et ouverture par le match des 8-9 ans
en présence de Miss Nord-Pas de Calais Miss Annabelle VARANE

• Les ateliers thématiques
• Espace enfants
• Diverses animations autour du stade (repas – buvette-musique…etc.)

17h : clôture des matchs et remise trophées

20h30 : repas de clôture




L’esclavage en Libye

On pensait qu’il n’y aurait plus jamais ça ! Mais voilà.
L’esclavage est de retour, 169 ans après son abolition et c’est la Libye qui tient le flambeau

La diffusion d’un reportage de CNN a projeté sur le devant de la scène politique et médiatique, la réalité scandaleuse du développement de pratiques esclavagistes dans ce pays. Les dénonciations sont unanimes et les mobilisations nombreuses. Un silence pesant s’installe cependant sur les causes contemporaines du retour de ces crimes contre l’humanité sur un continent qui souffre encore des séquelles de la grande traite multiséculaire sur laquelle s’est bâtie la richesse des anciennes puissances coloniales. En lieu et place d’une dénonciation des responsables et des véritables causes de la situation se répandent des explications sur la négrophobie endémique des peuples nord-africains et/ou musulmans. S’appuyant sur des faits réels incontestables comme l’héritage de préjugés racistes négrophobes issus de l’histoire ancienne ou des pratiques tout autant racistes touchant les noirs dans tous les pays d’Afrique du Nord, ces explications fallacieuses n’expliquent en rien l’aggravation brusque de la situation ces dernières années, ni l’apparition de « marchés aux esclaves » qui ont suscité les indignations légitimes d’aujourd’hui. Comprendre l’esclavage contemporain en Libye et ailleurs c’est prendre en compte le contexte qui lui donne naissance.

Le chaos libyen

Les prises d’otages, violences, torture, viols, etc., et depuis plusieurs années la transformation d’êtres humains en marchandises ne sont ni nouvelles, ni méconnues. Le premier rapport alertant sur la situation des migrants en Libye réalisé par la fédération internationale des droits de l’homme date ainsi de 2012. Au mois d’Avril dernier l’Organisation Internationale pour les Migrations dénonçait encore l’existence de « marché aux esclaves ». Tout le monde savait donc et les cris d’indignation actuels apparaissent pour ce qu’ils sont : de l’hypocrisie d’Etat. La destruction par la guerre totale en 2011, non seulement de l’Etat Libyen mais de toute la société, de ses modes de régulation, de ses infrastructures, de ses cadres sociaux et nationaux, a plongé le pays dans le chaos et la décomposition qui donnent naissance à ces crimes contre l’humanité. La chose n’est pas nouvelle : en Somalie, en Afghanistan, en Irak, etc., les guerres pour le pétrole et les matières premières ont détruit les sociétés suscitant ici, Daesh, là, les marchés aux esclaves, partout la violence, le viol et les tortures. Telle est la première cause structurelle de l’esclavagisme contemporain.

La sous-traitance de la répression contre les migrants

Les effets des guerres pour le pétrole se cumulent avec les politiques ultralibérales appelées « mondialisation » qui paupérisent comme jamais auparavant de nombreux pays du continent depuis des décennies. De la politique de la dette et des plans d’ajustements structurels (PAS) de la banque mondiale et du FMI, aux accords de partenariat économique (APE) de l’Union Européenne, en passant par la monnaie coloniale qu’est le franc CFA et les déstabilisations de tous les Etats qui tentent d’avoir une politique plus souveraine, les mécanismes prédateurs des puissances riches convergent tous vers un résultat prévisible : la paupérisation et l’insécurité massive suscitant un flux de migrants sans précédent. Les mêmes puissances à l’origine de ces migrations contemporaines prétendent fermer leurs frontières avec en résultat une méditerranée devenant la frontière de la mort.

Comble du cynisme, ces puissances sous-traitent la répression contre ces migrants aux pays riverains de la méditerranée et en particulier à ceux d’Afrique du Nord. Le 25 janvier 2017, l’Union Européenne annonçait ainsi un accord avec le gouvernement d’Union nationale libyen dirigé par Fayez Seraj, prévoyant le financement de « camps » gérés par le ministère libyen de l’intérieur ayant comme objectif l’hébergement des réfugiés «jusqu’à leur expulsion ou leur retour volontaire dans leur pays d’origine ».

Deux cents millions d’euros étaient débloqués pour « endiguer le flux de migrants en situation irrégulière passant de la Libye en Italie » lit-on dans la déclaration de Malte de l’union Européenne du 2 février 2017. Or ces camps financés par l’argent européen sont le lieu de tous les abus et violences qui, une fois banalisés ont débouché sur la pratiques de l’esclavage par les différentes fractions armées libyennes. Telle est la seconde cause structurelle de l’esclavage contemporain.

L’instrumentalisation néocoloniale de la colère légitime

Le silence sur ces deux causes structurelles et la focalisation sur des explications culturalistes permettent de dédouaner les véritables responsables de la situation. La situation ainsi falsifiée est une véritable aubaine pour l’Union Européenne en général et pour la France en particulier, qui sont confrontées au développement récent d’un large mouvement de contestation contre les APE d’une part et contre le franc CFA d’autre part.

Bien sûr, la négrophobie existe en Afrique du Nord et doit être dénoncée. Bien entendu certaines pratiques d’Etat des pays d’Afrique du Nord contribuent au développement du racisme et doivent également être dénoncées. Mais la dénonciation de ces pratiques ne doit pas conduire à sous-estimer les causes structurelles que sont les guerres pour le pétrole, les minerais stratégiques d’une part et les politiques migratoires de l’Union Européenne d’autre part.

On ne peut oublier non plus la part des chefs d’état africains qui n’œuvrent pas pour le développer de leur pays et qui provoquent chez leurs jeunesses, l’envie de partir pour une meilleure vie ailleurs et dont on connait la suite.

Qui n’est pas conscient de nos jours que les causes qui produisent la situation actuelle sont : la dette africaine qui ne se termine jamais, les dégâts immenses de l’esclavage non réparés, la colonisation et la néo colonisation, le franc CFA et les accords de partenariat inégaux qui ébranlent les économies nationales africaines, les politiques migratoires européennes qui fabriquent les sans papier dans l’espace Schengen !

Texte repris par le CSP59 de l’Appel commun pour la manifestation contre l’esclavage en Libye




Lettre ouverte

Pourquoi l’utiliser?

On sait depuis longtemps que travailler avec du texte lisible et contenant du sens est source de distractions, et empêche de se concentrer sur la mise en page elle-même. L’avantage du Lorem Ipsum sur un texte générique comme ‘Du texte. Du texte. Du texte.’ est qu’il possède une distribution de lettres plus ou moins normale, et en tout cas comparable avec celle du français standard. De nombreuses suites article cran logicielles de mise en page ou éditeurs de sites Web ont fait du Lorem Ipsum leur faux texte par défaut, et une recherche pour ‘Lorem Ipsum’ vous cns sont apparues avec le temps, parfois par accident, souvent intentionnellement (histoire d’y rajouter de petits clins d’oeil, voire des phrases onduira vers de nombreux sites qui n’en sont encore qu’à leur phase de construction. Plusieurs versioembarassantes).